Féminisme·Militantisme

Episode 4 – Les newsletters féministes

Dans cet article je souhaite vous parler des newsletters féministes auxquelles j’ai été ou je suis abonnée. Elles permettent de bien mettre un pied dans ces mouvements grâce à différentes actualités sur les femmes, sur les luttes de genre et de sexualité mais aussi sur la culture. Toutes ces newsletters sont, de base, en français, par choix. Je vous ferais, peut-être, un jour, une liste de newsletters anglophones.

  • Quoi de meuf ? créée par Clémentine Gallot et Mélanie Wanga

Pour s’inscrire.

Quoi de meuf
Source : quoidemeuf.net

Quoi de meuf ? est une newsletter hebdomadaire qui vous parlera des questions de genre, du féminisme mais également de pop culture. Les créatrices, toutes deux journalistes, avaient besoin d’un exécutoire où elles pourraient échanger et parler de tels sujets sans avoir leurs employeurs sur le dos. Ainsi est née, Quoi de meuf ?.

 

  • Les Glorieuses, créée par Rebecca Ansellem

Pour s’inscrire.

images
Source : twitter.com/les_glorieuses

Les Glorieuses est une newsletter hebdomadaire qui est très orientée vers l’actualité. Proposant ainsi chaque semaine « les 10 news de la semaine », la newsletter nous propose des liens vers d’autres articles français ou internationaux, ayant toujours un rapport avec les femmes. Petit moins : il faut pouvoir lire et comprendre l’anglais pour pouvoir lire la majorité des articles. La newsletter nous dresse également un agenda des sorties culturelles. Néanmoins celles-ci ne se déroulent que dans la capitale.

 

 

  • Les Petites Glo’, la petite sœur des Glorieuses

Pour s’inscrire.

petites_glo__annonce_rs_
Source : lesglorieuses.fr

 

Les Petites Glo’ est destinée aux plus jeunes d’entre nous. Cette newsletter hebdomadaire s’adressent avant tout aux adolescentes et traitent ainsi de sujet qui intéressent plus les jeunes. Plus courte et plus imagée, cette newsletter est parfaite pour s’initier au féminisme.

 

 

  • La Newsletter de ma Chatte, créée par Cluny Braun

Pour s’abonner.

8cfc8573-11d9-44aa-a6d8-b8ac6aebe37d
Source : lignesdeforce.wordpress.com

Cette newsletter, au nom plus qu’équivoque, nous parle de sexualité, une fois par mois, dans notre boite mail. La créatrice nous concocte des témoignages, des interviews et des conseils autour du sexe (autant l’organe que l’acte en lui-même). C’est celle-ci qu’il vous faut si vous souhaitez parler de masturbation ou de pertes vaginales.

 

  • Atoubaa letters, créée par Rhoda Tchokokam

Pour s’inscrire.

U-vn9pqr_400x400
Source : twitter.com/_atoubaa

 

Cette newsletter, envoyée toutes les trois semaines nous dresse une sélection de livres, d’articles, de photographies, etc. Elle a pour particularité d’être tournée vers et pour les femmes noires et est également écrite par celles-ci. Mettant ainsi en avant les talents de femmes trop souvent laissées à l’arrière-plan.

 

 

  • What’s Good, créée par Mélody Thomas et Jennifer Padjemi

Pour s’inscrire.

images (1)
Source : facebook.com/whatsgoodnl/

 

Cette newsletter bi-mensuelle, est composée de recommandations culturelles en matière de séries, musiques, films, etc. Les recommandations qui y sont effectuées ne concernent, toutefois, pas que les femmes ou le féminisme. Mais cette newsletter reste malgré tout, engagée. Elle reste également une des newsletters, en français, les plus inclusives.

 

 

  • Sister Letter, la newsletter créée par ta sœur

Pour s’inscrire.

25fd0b23-d684-4900-9277-9bf2627e2e86
Source : sisterforever.fr

Si vous souhaitez une newsletter sur un ton un peu plus léger que les autres, c’est celle-ci qu’il vous faut. Sister Letter, est une newsletter hebdomadaire qui nous livre « tout ce que ta sœur aurait dû te dire! ».

 

 

  • Women Who Do Stuff, pour les femmes qui font des choses

Pour s’inscrire.

crJ5cmJO_400x400
Source : twitter.com/womenwhodostuff

A nouveau, Women Who Do Stuff, est une newsletter hebdomadaire. Elle te présente des femmes connues ou pas, qui font des choses. Quoi ? Peu importe, tant qu’elles font des choses. On peut alors découvrir des femmes de tout horizon, célèbres ou non qui sont créatrices de musique, de dessins, de théâtre, qui bricolent, qui trafiquent, qui lancent des projets, etc. Juste des femmes qui font.

 

 

 

Cet article est maintenant terminé. J’espère que vous aurez trouver votre bonheur dans ces différentes newsletters. N’hésitez pas à me donner votre avis ou à me partager vos newsletters préférées.

Sans titre 8

Publicités
Bodypositivism·Culture·Féminisme·Militantisme·Musique

La playlist qui fait du bien au self-love

Il y a quelques temps je me suis rendue compte que certaines musiques pouvaient réussir à jouer sur mon humeur du jour, sur la façon dont je me perçois et sur ma confiance en moi. Depuis, j’aime bien écouter le matin, avant d’aller en cours ou au moment de me préparer, ces chansons qui me boostent pour la journée. 

Étonnamment, la  plupart sont chantées par des femmes. La plupart des chansons parlent d’accepter son corps, de l’empowerment des femmes, du corps des femmes et de son objetisation mais également de notre force. Je vous laisse découvrir ces chansons de suite.

On commence la playlist avec le groupe Icon For Hire et la chanson Now You Know, dont je vous avais déjà parlé ici.  Dans cette chanson, le groupe nous dépeint la vie d’une femme dans  le monde de la musique, avec toutes ses injonctions à la beauté, et il dénonce le sexisme ambiant de ce domaine.

Seems like everywhere I go, everybody wanna know / What’s it like to be a girl, in the music world / Wanna make it disappear, tell’em what they wanna hear. Icon For Hire, Now You Know

Traduction : Il semble que partout où je vais, tout le monde veut savoir / Ce que c’est d’être une fille dans le monde de la musique / Je veux le faire disparaître, dîtes leurs ce qu’ils veulent entendre

Pour la deuxième chanson, je vous présente ***Flawless, de Beyoncé, en featuring avec Chimamanda Ngozi Adichie, dont je vous avais déjà parlé ici. Les deux femmes, nous présentent ici une chanson sur l’éducation des petites filles, sur la façon qu’on a d’élever les filles dans la société actuelle. La chanson dénonce l’éducation sexiste où on baigne depuis toujours. 

We say to girls: « You can have ambition, but not too much / You should aim to be successful, but not too successful / Otherwise, you will threaten the man ».  Beyonce featuring Chimamanda Ngozi Adichie,***Flawless

Traduction : Nous disons aux filles : « Tu peux avoir de l’ambition mais pas trop / Tu peux connaître le succès mais pas trop non plus / Sinon tu seras une menace pour l’homme ».

Passons maintenant à une chanson française. Madame Monsieur a sorti une chanson s’intitulant Comme Une Reine, qui fait l’éloge, à travers son clip, de toutes les beautés des corps, et qui nous transmet un message sur l’acceptation de soi. 

Tu n’as rien à cacher de ton corps et tes formes / Tu n’as rien à perdre et tout à gagner / Babe, il est temps de réconcilier / Ta différence et ta beauté. Madame Monsieur, Comme Une Reine

Une autre chanson française : Bagarre nous présente une chanson sur la masturbation féminine, Diamant. Ce clip et ces paroles sont clairement une ode à la masturbation féminine afin de la désacraliser pour casser les tabous à ce sujet.

Index a l’envers / Majeur en l’air / À chaque doigt son diamant / Gloire à l’amour solitaire. Bagarre, Diamant

De retour aux chansons anglophones, j’ai découvert il y a peu une chanson des Little Mix, Strip, qui nous parle de la diversité des beautés des corps et qui dénonce, à nouveau, les injonctions à la beauté qu’on nous inflige.

You say I ain’t pretty / Well, I say I’m beautiful, it’s my committee / Say we too provocative / Still look at me, look at me, look at me, yeah. Little Mix, Strip

Traduction : Tu dis que je ne suis pas jolie / Je dis que je suis belle, c’est mon comité /  Toujours en train de me regarder, regarde moi, regarde moi 

Hailee Steinfield dans sa chanson Love Myself, ne passe pas par quatre chemins et nous offre une chanson sur le fait de s’aimer soi même.
I’m gonna put my body first / And love me so hard ’til it hurts / I know how to scream out the words / Scream the words. Hailee Steinfield, Love Myself

Traduction : Je vais mettre mon corps en premier / Et m’aimer tellement jusqu’à ce que ça fasse mal / Je sais comment crier les mots / Crier les mots

Rachel Platten, avec sa chanson Fight Song, nous montre que quand on croit en nous on peut arriver à ce dont on a envie. A chaque fois, cette chanson me redonne l’espoir dont j’ai besoin pour arriver au bout de mes projets et de mes rêves. 

My power’s turned on / Starting right now I’ll be strong / I’ll play my fight song / And I don’t really care if nobody else believes / Cause I’ve still got a lot of fight left in me. Rachel Platten, Fight Song

Traduction : Mon pouvoir s’est déclenché / A partir de maintenant je serais forte / Je jouerais ma chanson de combat / Et je m’en fous si personne d’autre y croit / Parce que j’ai toujours beaucoup de combat en moi

L’incontournable chanson Born This Way de Lady Gaga fait également partie de cette playlist. En effet, la chanson évoque le fait de s’aimer telle que l’on est puisque nous avons été créé ainsi et d’affirmer qui on est.

There’s nothing wrong with loving who you are / She said, « Cause he made you perfect, babe » / So hold your head up girl and you’ll go far. Lady Gaga, Born This Way

Traduction : Il n’y a rien de mal à aimer qui tu es / Elle disait, « parce qu’Il t’a créé parfaite bébé » / Alors garde la tête haute ma fille et tu iras loin

Passons maintenant à une de mes chansons préférées : Brave de Sara Bareilles. Elle nous invite, par sa chanson à être courageuse, à relever la tête et faire ce qu’on a envie de faire sans se soucier des autres et de leurs regards. 

Say what you wanna say / And let the words fall out / Honestly I wanna see you be brave / With what you want to say. Sara Bareilles, Brave

Traduction : Dis ce que tu voudrais dire / Et laisse les mots sortir / Honnêtement, je veux te voir courageux

Dans Scars To Your Beautiful, Alessia Cara nous passe un message : nous sommes belles comme nous sommes, peu importe les subterfuges que nous utilisons. Cette chanson aborde également le diktat de la minceur que nous subissons à cause de la société et des maladies qui en découlent.  

You should know you’re beautiful just the way you are / And you don’t have to change a thing / The world could change it’s heart / No scars to your beautiful / We’re stars and we’re beautiful. Alessia Cara, Scars To Your Beautiful

Traduction : Tu devrais savoir que tu es belle comme tu es / Et tu n’as rien à changer / Le monde pourrait changer son état d’esprit / Pas de cicatrices à ta beauté / Nous sommes des étoiles et nous sommes belles

Jessie J, avec Queen, nous donne une chanson qui est ouvertement une ode à l’amour de soi et de son corps. Dans son clip, elle nous montre une grande diversité de corps, et c’est une grosse plus-value. 

I love my body, I love my skin / I am a goddess, I am a queen. Jessie J, Queen

Traduction : J’aime mon corps, j’aime ma peau / Je suis une déesse, je suis une reine

Anne-Marie dans sa chanson Perfect To Me, fait également un plaidoyer pour la beauté et la diversité des corps. Dans son clip on peut la voir au naturel, et on nous montre également des gens répondant à la question « what does perfect mean to you? » (traduction : qu’est ce que parfait, signifie pour vous?). La question est juste et on peut remarquer que les réponses sont aussi nombreuses que les définitions de perfection. Il n’y a pas UNE perfection mais DES perfections. 
Love every single part of my body / Top to the bottom / I’m not a supermodel from a magazine / I’m okay with not being perfect. Anne-Marie, Perfect To Me

Traduction : J’aime chaque partie de mon corps / De la tête aux pieds / Je ne suis pas un mannequin tiré d’un magazine / Je suis d’accord avec le fait de ne pas être parfaite

Comment faire une playlist sur le self-love sans évoquer l’incontournable Meghan Trainor, notamment avec sa chanson Me Too? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la chanson ne concerne pas les hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc, mais c’est bel et bien une chanson sur la confiance en soi. Dans celle-ci, la chanteuse nous dit qu’elle aimerait être elle si elle était quelqu’un d’autre. Cette chanson fait du bien à écouter et surtout à chanter à tue-tête.

Who’s that sexy thing I see over there? / That’s me, standin’ in the mirror / What’s that icy thing hangin’ ’round my neck? / That’s gold, show me some respect. Meghan Trainor, Me Too

Traduction : Qui est cette chose que je vois par là ? / C’est moi, me tenant devant le miroir / Quelle est cette chose gelée pendue autour de mon cou ? / C’est de l’or, montre moi du respect

Voici maintenant une de mes chansons et un de mes clips préférés. Il s’agit de la chanson Try de Colbie Caillat. Dans son clip on peut y voir de nombreuses beautés différentes, elle nous chante une ode à la beauté naturelle. Des femmes de tout âge, y compris la chanteuse, tout le long de la vidéo, retirent peu à peu leur maquillage, leurs faux-cils, leurs perruques, etc. Jusqu’à se retrouver complètement naturelles devant nos yeux.

Wait a second, / Why should you care, what they think of you / When you’re all alone, by yourself / Do you like you?  Colbie Caillat, Try

Traduction : Attends une seconde, / Pourquoi tu devrais t’en faire de ce qu’ils pensent de toi / Quand tu es toute seul, livrée à toi même / Est-ce-que tu t’aimes ?

Cet article se finit avec cette chanson. J’espère qu’il vous aura plu, et j’espère que vous aurez découvert et aimé de nouvelles chansons. Si vous avez des suggestions, je suis toujours preneuse! Sans titre 8
Culture·Musique

Episode 3 – SkeeQ

skeeq2017.8eam6CV8wWZ2
SkeeQ est un groupe composé de 3 membres : Floriane au violon, Maël à la harpe celtique et Tristan à la guitare. Tous trois bretons, ils ont décidé de monter un groupe de musique traditionnelle… d’inspiration suédoise !

Leurs mélodies nous entraînent sur des pas de valse, de polska et diverses autres danses traditionnelles. Elles nous font voyager jusque dans les pays scandinaves, par la même occasion.

0002136418_100

Leurs musiques s’enchaînent avec beaucoup de douceurs lors de ce concert, et imprègnent nos cœurs par ces sons si purs. Ce joli mélange de harpe celtique, de violon et de guitare est un véritable délice pour les oreilles. Les petits comme les plus grands savoureront leur musique. Les mélomanes teintent également leur représentation d’une petite touche d’humour : en effet, des bretons qui jouent de la musique suédoise ça ne court pas les rues. On retrouve même, ces touches d’humour dans les anecdotes de création de leurs musiques : Mandoline à Oberthur est donc une mélodie écrite pour… un canard !

 

L’intimité du café associatif, où j’ai pu assister au concert, a permis aux jambes de se délier, et aux gens de danser. Double spectacle en perspective : d’un côté les musiciens qui enchaînent des airs de danses traditionnelles, en face, des initiés qui enchaînent les pas de danses traditionnelles avec brio et harmonie.

J’espère que cette découverte musicale vous plaira autant qu’elle m’a plu.

Vous pouvez retrouver un peu plus de leurs chansons sur leur Bandcamp.

Sans titre 8

Culture·Musique

Episode 2 – Uèi Musica

20180504-UEI-2-696x1024

Uèi est un groupe de musique aux sonorités modernes, et qui, pourtant, chante en occitan. Composé de quatre chanteurs-percussionnistes, ce groupe allie des sonorités venant des quatre coins du monde avec des rythmes et chants traditionnels occitans, à la perfection.

Uèi Musica a la volonté d’entonner des chants engagés et engageants. C’est ce que les membres appellent la cridèsta : « chanter des textes qui engagent la raison sur une musique qui engage le corps » (source : mjcalbi.fr).

Le groupe entonne des chansons racontant l’histoire d’individus à la recherche du bonheur et de fins tragiques. Le nom du groupe est là pour nous rappeler que nous tenons entre nos mains notre présent, puisque « uèi » en occitan, signifie « aujourd’hui ». C’est également, l’homonyme du mot « oeil » en occitan : « uelh ». Le groupe observe avec un oeil averti notre société, les phénomènes sociétaux, les scandales, et nous les retranscrit à l’aide de leurs voix et de leurs instruments. Par exemple, le groupe a écrit une chanson retraçant l’histoire de Rémi Fraisse ainsi que sa fin tragique, sur un clip composé d’images d’archives nous montrant la lutte contre le barrage de Sivens.

J’ai eu l’occasion de découvrir le groupe de musique Uèi dans le cadre de La Cour des Miracles et du Retour du jeudi, deux événements sur mon campus, l’un qui lance la saison de l’action culturelle pour l’année à venir, l’autre qui programme des événements culturels tous les jeudis soirs.

soleu-d-argent-uei.jpg

Et ce soir là, ce fut une claque monumentale. Je suis tombée sous le charme des mélodies et des engagements de ce groupe. Il n’est pas nécessaire de savoir parler occitan pour que ces chansons nous parlent. En effet, elles m’ont touché au plus profond de mon être, et je me suis surprise à danser sans m’arrêter au son de leurs percussions.

Et que vous dire, du moment où les membres du groupe sont descendus de la scène, pour se joindre au public et entamer une chanson a cappella, parmi nous. Frissons et larme à l’œil assurés.

Le seul conseil que je me permettrais de vous donner : foncer voir ce groupe en concert, si vous en avez l’occasion. Je peux vous garantir une chose : vous ne le regretterez pas.

Sans titre 8